Fondations et infrastructures d'un bâtiment

Les mouvements de fondations d’une maison individuelle

Les mouvements les plus rencontrés

Nous parlerons ici des problèmes relatives aux fondations de la maison

- les malfaçon(s) d'un batiment et leurs origines :

Naturelles ou'homme ?

dalle, rénovation interieur, paris

CONSTAT

"On" nous autres "Gaulois" avons pour habitude constructive de fonder les maisons individuelles de manière superficielle grâce à des semelles en béton armé.

 

Tous le monde devrait reconnaître se type de fondations : ci-contre

 

 

Ces fondations ont pour fonction de diffuser les charges du bâtiment dans le sol jusqu'à une profondeur qui ne dépasse pas, en principe 4 m sous leur niveau d'assise.

 

Malheureusement lorsqu’un sol est déformable - les fondations subiront des mouvements et  des déformations occasionnant des dommages plus ou moins importants :

 

Pour vous donner un ordre de grandeur, un tassement de terrain de 1cm entre deux points d'appui espacés de 5 mètres linéaires est suffisant pour laisser apparaître des fissures.

 

Ces tassements de terrain provoqueront majoritairement des dommages à la structure du bâtiment. Fissures dites de « cisaillement » en diagonale ou fissures de traction si elles sont orientées de manière horizontales ou verticales.

 

Vous l'aurez compris, une fissure est toujours la conséquence d'un déséquilibre structurel.
 

À noter : le risque spécifique retrait/gonflement des argiles est abordé dans le chapitre Mouvements en sols sensibles (voir plus bas)

 

rénovation de fondation pour une maison
fondation d'une maison individuelle en béton armée
fondation, rénovation de la dalle béton
vide sanitaire, rénovation technique
rénovation à paris - réalisation d'un forage de fondation
rénovation pieux, technique lourde

Techniques de Fondations profondes

Petite définition préliminaire avant d'aller plus loin

Fondations :

 

"Une fondation est un élément architectural d’un bâtiment qui permet la transmission et surtout la répartition des charges dudit bâtiment dans le sol.

 

Les fondations sont en conséquence les parties structurelles essentielles qui s’oppose au tassement et aux infiltrations d'eau.

 

Selon la capacité portante du sol, les efforts mis en jeu dans le bâtiment et les tassements admissibles, l'architecte préconisera une fondation superficielle, semi-profonde ou profonde - qui diffèrent par leur géométrie et leur fonctionnement.

 

Si le sol  ne possède pas les qualités suffisantes pour supporter le projet et y fonder l'ouvrage, il existe heureusement des techniques de renforcement.

rénovation technique des pieux profonds
Réalisation d'une semelle de maison individuelle à Paris
Semelle et ferraillagere de la fondation - les règles à respect

Techniques de Fondations superficielle - longrine (s)

rénovation à paris, lézarde sur les murs
rénovation à paris
rénovation à paris

Lézarde sur façade de bâtiment.

rénovation à paris
rénovation à paris - causes des fissurations

Trois conditions doivent être réunies pour déclencher la fissuration :

 

- un sol « compressible » sous le niveau d’assise des fondations – zone de remblai dans le cas d'ancienne carrière à ciel ouvert ou présence d'une sablière naturelle.

 

- Des charges mal réparties sur les fondations. Ce déséquilibre provoque un tassement différentiel important. Le sol se déformera donc plus ou moins selon les points d’appui de la fondation.

 

- Une fragilité de la structure. Les déformations du sol vont créer des efforts à la fois de « traction et de cisaillement » dans la structure et c'est inévitable ! Les points les plus faibles du bâtiment, notamment les joints de maçonnerie seront les premiers à céder.

 

 

 

Les autres causes probables de fissuration peuvent être :

 

 

  • Une implantation du bâtiment sur un sol de nature différente. D'un coté un sol dur (roche) et à l'autre bout un sol compressible (tourbes, vases, sable...)

  • Une mauvaise implantation des fondations - pas assez profonde ou directement sur la terre végétal et necessairement  soumise au gel : se référer au FD P18-326 Béton - Zones de gel en France.

  • La présence juxtaposée de deux remblais d'âge différent sous les fondations : un ancien, peu compressible, et un récent, mal compacté lors des travaux.

  • La mise en oeuvre ultérieure d'une construction contre une façade du pavillon. Elle provoquera une charge dite "parasite" au droit de la semelle de ce mur.

  • La présence proche de certains arbres...

rénovation à paris

Lézarde sur façade de bâtiment
jointure de maçonnerie

stabiliser les sols - techniques de mise en oeuvre
rénovation à paris - les briques fissures
Mur en pierre traditionel qui s'écroule
désordre structurel des murs porteurs

DANS LA PRATIQUE, ce qu'il faut faire :

 

  • Commander une étude de sol qui doit tenir compte de la construction projetée et indiquer les valeurs de tassement prévisibles. Les sols compressibles ou argileux nécessitent une vigilance toute particulière et l'adoption de mesures spécifiques.

  • Respecter les autres conditions de mise en œuvre des fondations superficielles fixées par le DTU 13.11.

  • Dans le cas de constructions en pente, respecter la pente maxi entre deux semelles successives, qui est limitée à une pente de 3 pour 1.

A consulter

  • NF P 94-500 : Missions d'ingénierie géotechnique - Classification et spécification.

  • XP P94-011 : Sols : reconnaissance et essais.

  • DTU 13.11 : Fondations superficielles.

  • DTU 13.12 : Règles pour le calcul des fondations superficielles.

  • NF DTU 20.1 : Ouvrages de maçonnerie en petits éléments